Retour d'expérience SEO : 450 000 visites mensuelles en 6 mois avec franceverif.fr - Webloom

Les résultats

Franceverif.fr est un site de détection des arnaques e-commerce qui incite à la méfiance lors de la navigation en ligne en proposant aux utilisateurs des produits à un prix juste. L’atout de Franceverif repose donc sur une base de connaissance de site e-commerce qui apparaissent et disparaissent quelques semaines.

Dans ce laps de temps très court à l’échelle du SEO, il est donc nécessaire de :

  • Détecter les nouveaux site frauduleux
  • Se positionner en top 3 sur leurs noms de marque et les requêtes “marque avis”
  • Être mieux positionné que les concurrents existant

Dans l’idéal, un utilisateur cherche à vérifier la fiabilité d’un site e-commerce en tapant sur Google le nom de la marque en question + avis ou fiabilité.

Via notre accompagnement SEO, en moins de 6 mois, le site a passé plusieurs caps plus important les uns que les autres :

  1. De 1400 à 107.000 urls indexées sur Google
  2. De 10K à 1.3M de visites organiques hors marque sur 6 mois
  3. De 250 à plus de 10.000 visites hors marque/jours

La promesse et les attentes de FranceVérif

Le produit et ses concurrents

Pour lancer le projet, il est nécessaire d’identifier le périmètre du projet et les objectifs du client via une réunion préalable :

Lors de ce point, nous avons identifié les concurrents business de Franceverif, ce qui permet dès le début du projet de cadrer le benchmark qui sera fait lors des audits.

Ainsi, les concurrents principaux sont :

  • Scamdoc.com (présent sur les SERPs depuis Octobre 2019) ayant 49 d’autorité*
  • Trustpilot.fr (présent depuis 2007) ayant 89 d’autorité*
  • Signal-arnaques.com (présent depuis 2014) ayant 56 d’autorité*

Pour illustrer le propos, voici un exemple de SERP (page de résultat) stratégique pour franceverif :

Ici la recherche tourne autour du nom de domaine mavieencocooning.com. Il s’agit d’un site marchand qui revendait des produits de décoration d’intérieur. On remarque sur la requête avis que les 3 concurrents sont présents afin d’avertir les consommateurs d’un potentiel danger autour de ce site. Bien souvent, les concurrents se positionnent avant même le site en question sur leurs requêtes marques.

webloom : audits et solutions

Gestion de projet

Ayant défini une stratégie pour l’accompagnement lors du kick off, il ne restait plus qu’à s’y atteler.

Exemple de Kick off SEO webloom

Les deux premiers sprints (durant chacun 2 semaines) sont dédiés aux audits du site.

Nos audits sont divisés en 4 parties :

1° L’audit Technique

Permets d’identifier des problèmes de crawls budget et d’indexation du site.

2° L’audit Sémantique

Cet audit a pour objectif de définir les mots-clés cibles à travailler. Il s’agit là de faire une recherche de mots-clés en relation avec le site. Pour cela, nous analysons plusieurs signaux : Les mots-clés déjà positionnés du site grâce à la search console; les mots-clés des concurrents avec Semrush; les recherches utilisateurs via Google Suggest.

3° L’audit Éditorial

Une fois les mots-clés ayant le plus d’opportunités identifiés. Un état des lieux est nécessaire pour identifier les points faibles et les points forts du site. Il s’agit d’un audit de contenus qui permet de mesurer les efforts de rédaction à fournir.

4° L’audit Netlinking

Enfin, comme les concurrents business et organiques sont définies, il est nécessaire de connaître les profils de liens de chacun afin d’affiner la priorité des recommandations.

Après la période d’audit, le reste de l’accompagnement se concentre sur la mise en place d’une gestion de projet. L’objectif étant de faire le plus d’aller-retour pour mettre en place les différentes recommandations techniques, contenu ou netlinking sur le site.

À la fin du premier trimestre, nous faisons le point sur les axes qui ont été travaillés. Il s’agit là d’une prise de recul qui permet d’identifier les succès et les leçons du projet. Cela nous permet d’adapter la priorisation des efforts à fournir pour la suite.

Diagnostic

  1. Blocages techniques

En mars 2022, le site comptait déjà plus de 10.000 pages. Cependant, seulement une poignée d’entre elles étaient indexées. Le plus problématique étant que les pages non indexées étaient celles à la base de la stratégie d’acquisition de Franceverif.fr.

En effet, toutes les pages listant si un site est fiable ou non étaient invisibles à Google.

Le premier problème était que les pages /site possédaient un canonical tag pointant vers la page d’accueil du site ! Le canonical tag est un élément HTML qui permet d’indiquer à un robot si la page est unique ou bien un doublon. Ainsi, le site indiquait que les pages essentielles à la stratégie SEO n’étaient que des doublons de la page d’accueil.

Le second, tout aussi invisible pour un visiteur, était la pagination du site. Bien qu’accessible à l’utilisateur, le site avait une pagination en Javascript. Les liens fait entre les urls ?page=1 et ?page=X n’étaient donc pas vus par Googleblot car nécessite un comportement de l’utilisateur pour avoir accès au lien.

Pagination en javascript sur les pages /categories/ du site.

Une fois ces problèmes corrigés, on a remarqué que sur le site résidait un nombre important de pages en erreur 404 qui était caché par les soucis de crawl.

  1. Identification des mots-clés

Une fois l’audit technique effectué, nous avons étudié l’univers sémantique de Franceverif.

De manière large, il existe un regroupement de questions d’utilisateurs souhaitant faire des achats en ligne de manière sécurisée. Ainsi, les recherches “vérifier un site”, “site fiable” ou “détecter site arnaque” représentent un potentiel trafic très qualifié pour Franceverif.

Cependant, la stratégie étant de se positionner sur le nom du site frauduleux, il y a surtout énormément d’entités e-commerces présentent sur le marché.

Audit sémantique webloom : graph sur les entités détectées sur le marché

On remarque ici que les plus gros e-commerçants sont présents sur les recherches “avis +site”. Il ne s’agit là néanmoins que d’une infime partie des entités détectées par l’audit sémantique. En effet, la plupart des sites ont un volume de recherche très faible ou bien sur quelques semaines seulement. Cela rend donc leurs identifications plus compliquées sur un seul audit.

  1. Définir un plan éditorial

S’agissant d’un marché dépendant des retours d’utilisateurs, le contenu présent sur les pages des concurrents est majoritairement dû aux commentaires de consommateurs, satisfait ou non de leurs commandes chez un e-commerçant. La rédaction d’articles éditoriaux de plusieurs centaines de mots n’étaient alors pas une priorité pour franceverif. Pour améliorer le site sur cette verticale, nous avons mis en place 2 correctifs majeurs.

Le premier étant de diminuer la profondeur du site. Avec plusieurs milliers de pages /site disponibles sur les pages catégories, la génération de contenu procédural implique une profondeur du site lié à la pagination (par exemple : /fr/categories/autres?page=12325).

Pour simplifier l’accès de ces pages à un robot, nous avons rendu accessible les pages catégories directement depuis la homepage. Éliminant dès lors l’intermédiaire /catégories du site.

Deuxièmement, avec autant de pages générées dynamiquement, il est crucial d’optimiser le maillage interne jusque dans l’ancre des liens pointant vers les pages /site.

Historiquement très générique “Voir l’analyse du site”. Nous avons modifié chaque ancre pour qu’elles correspondent à la requête cible : “Les avis +site”.

Les deux correctifs évoqués ont permis alors de mieux se positionner dès l’indexation sur les SERPs pour les requêtes visant les sites de fraudulaux. En effet, l’espérance de vie d’un site de frauduleux ne permettant pas d’attendre plusieurs mois ou semaines pour être positionné en top 3, il est nécessaire d’être le mieux positionné dès la sortie du site.

Enfin, le dernier audit a permis d’identifier les domaines référents actuels du site mais aussi la stratégie à mettre en place pour apparaître rapidement sur les requêtes longue traîne.

Au vu du peu de concurrence immédiate sur les requêtes avis, l’autorité de franceverif.fr joue alors un rôle primordial dans son positionnement. Et le nombre de liens fait vers une page /site importe moins. L’audit a ainsi permis de détecter que France Vérif possède de nombreux domaines référents d’autorité. Mais que ceux-ci sont trop souvent liés à un lien en nofollow.

Afin de contrebalancer le nombre important de liens nofollow, nous avons mis au point une stratégie de répartition des ancres, personnalisées.

Finalement, nous avons principalement opté pour aller chercher des ancres exactes sur des requêtes larges de type : fiabilité site, vérification de site e-commerce…

Via cette stratégie, c’est au total 14 liens qui ont été faits depuis des sites traitant d’e-commerce, d’arnaque ou bien de sécurité sur le web. Cela représente assez peu de liens quand on le compare à d’autres secteurs, mais cela permet notamment d’envoyer des signaux à Google pour qu’il vienne crawler le site plus souvent.

Les chantiers à venir

Maintenant que nous avons mis en place la plupart des correctifs importants, il reste quelques éléments que nous aimerions travailler par la suite. Cela passe notamment par l’ajout de contenus SEO sur les pages /site, mais aussi sur la page qui est le mieux positionnée sur les questions autour de la fiabilité : /vérifier-site-web.

Enfin, la création d’un blog est aussi envisagé pour traiter plus de thématiques connexes :

  • Guide pour éviter les arnaques ecommerce
  • aliexpress dropshipping 
  • Arnaque virement bancaire 
  • arnaque dropshipping et influenceurs 

Ces contenus permettent d’informer les consommateurs avant de passer à l’achat sur un e-commerce et de sensibiliser aux pratiques malsaines de certains sites.

Enfin, la mise en place de données structurées sur les pages /site permettrait d’augmenter le taux de clique depuis les pages de résultats. Cela passe surtout par l’AggregateRating, ou bien les données FAQpage. C’est d’ailleurs une pratique déjà en place chez les concurrents :

Pour finir cette étude, il est possible d’ajouter que la saisonnalité du marché est un autre facteur à prendre en compte lorsque que l’on regarde le trafic de franceverif.fr. En effet, les soldes d’été ou d’hiver, halloween, noël ou la Saint-Valentin sont autant d’occasions de profiter des envies des consommateurs.

Néanmoins, la plus forte période pour les e-commerces est le mois de novembre avec le Black Friday. Ainsi, le meilleur reste à venir pour Franceverif qui devrait voir son trafic fortement croître pendant ces quelques semaines.